Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/1822/8811

TitleMétaphysique et utopie : la réflexivité de la pensée et le discours de l'imaginaire
Author(s)Rocha, Acílio da Silva Estanqueiro
KeywordsMetafísica
Utopia
Issue date2000
PublisherLibrairie Philosophique J. Vrin
CitationROCHA, Acílio da Silva Estanqueiro – “Métaphysique et utopie : la réflexivité de la pensée et le discours de l'imaginaire”. Paris : Vrin, 2000. p. 1016-1026. Sep. da publicação “La Métaphysique: son histoire, sa critique, ses enjeux”, 2000.
Abstract(s)La métaphysique n'a pas le monopole de la crise, et il n'est aucune discipline aujourd'hui qui ne se remette en question, ou qui puisse se présenter à nous avec l'assurance dogmatique d'un système constitué. En effet, du monde très relatif des sensations, aucune connaissance stable n'est possible. La métaphysique est née, précisément, de cette prise de conscience que le donné est insuffisant: "faire de la métaphysique", au sens de la philosophie classique, c'est dépasser le donné pour l'expliquer et aboutir ainsi à un ordre des choses transcendant. Néanmoins, les théories métaphysiques sont ""irréfutables": ce qu'on y dit sur l'univers comme tel, pourrait être compatible avec une quelconque connaissance des modalités particulières de l'univers, accessibles à l'expérience. Comment démontrer, par exemple, que le déterminisme métaphysique est faux? En outre, les métaphysiques rationnelles peuvent rendre un grand service au développement de la connaissance scientifique. D'autre part, l'utopie est un discours, mais elle n'est pas le discours du concept. Or, il convient de préciser la portée spécifique des utopies; elles sont, par nature, "irréalisables"; elles proposent des modèles simplifiés et globaux d'une société, définissent des institutions idéales qui garantissent l'aboutissement de nouveaux objectifs derniers ou l'incorporation dans la vie sociale des valeurs morales considérées comme fondamentales; mais ces utopies n'accordent pas le dessin complet d'une institution réelle. Le regard que la pensée utopique porte sur le monde et sur le réel n'est pas un regard "scientifique": c'est un regard "éthique", et les utopistes sont moins des analystes que de penseurs éthiques. Nous affirmons donc que les utopies sont pour l'action ce que les théories métaphysiques sont pour la connaissance. On pourrait dire que l'apport propre et la tâche actuelle de la métaphysique en tant que réflexion critique, consistent à préserver l'humain de toute réduction unidimensionnelle, en se livrant à son élucidation intégrale.
TypeOther
URIhttp://hdl.handle.net/1822/8811
AccessOpen access
Appears in Collections:CEHUM - Outros
CEPS - Publicações dos investigadores do CEPS

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
Métaphysique et Utopie.pdf4,04 MBAdobe PDFView/Open

Partilhe no FacebookPartilhe no TwitterPartilhe no DeliciousPartilhe no LinkedInPartilhe no DiggAdicionar ao Google BookmarksPartilhe no MySpacePartilhe no Orkut
Exporte no formato BibTex mendeley Exporte no formato Endnote Adicione ao seu ORCID